Le point sur les engagements du groupe Casino face au risque de déforestation liée au soja

Le point sur les engagements du groupe Casino face au risque de déforestation liée au soja

La préservation de la biodiversité, la lutte contre le changement climatique et la protection des écosystèmes sont l’une des priorités du groupe Casino. Le Groupe est ainsi fermement engagé dans la lutte contre la déforestation importée liée au soja, notamment au travers de la mise en œuvre, avec d’autres distributeurs, du « Manifeste pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation ».

Ce Manifeste vise à ce que les fournisseurs français utilisant du soja brésilien pour l’alimentation des animaux d’élevage s’assurent qu’il ne provient pas de zones liées à la déforestation. Dans le cadre de cette démarche, soutenue par la SNDI et des associations spécialisées, et dont la mise en œuvre opérationnelle est coordonnée par l’ONG Earthworm Foundation, les acteurs du marché s’engagent collectivement à :

fixer une date limite (« cut-off date ») au 1er janvier 2020, commune à l’ensemble des acteurs de la chaîne d’approvisionnement, interdisant l’importation de tout soja cultivé sur une parcelle déforestée ou convertie (légalement ou illégalement) après cette date ;engager l’ensemble des acteurs de la chaîne d’approvisionnement par le biais de « clauses soja Zéro Déforestation ni Conversion » intégrées aux documents contractuels liant les différents acteurs entre eux ;renforcer et améliorer la transparence et la traçabilité du soja acheminé par les 60 cargos en provenance du Brésil chaque année dans les ports français, en mettant à disposition sur le site de la SNDI un tableau de bord d’évaluation des risques de déforestation liés aux importations françaises de soja afin d’aider les différents acteurs à estimer les risques associés à leur approvisionnement, et en mettant en œuvre une méthode appelée « Cargos Zéro Déforestation ni Conversion (ZDC) » qui permet d’expédier vers la France uniquement des cargos dont le soja est garanti comme ne provenant pas de zones déforestées ou converties après la date limite du 1er janvier 2020, en s’appuyant sur une analyse approfondie des flux de soja internes au Brésil ainsi que sur des partenariats avec les acteurs locaux et internationaux impliqués (producteurs, transformateurs, logisticiens, exportateurs et importateurs).

Le groupe Casino a soumis l’ensemble de ses fournisseurs en France de produits bruts et transformés à marques propres dont l’alimentation animale contient du soja, à une clause contractuelle dite « Soja ZDC ». Par ailleurs, depuis 2021, 90% du soja utilisé directement dans les produits à marques propres du Groupe en France en tant qu’ingrédient caractéristique (boissons au soja, tofu, etc.) est d’origine française et les 10% restants proviennent de zones hors risque de déforestation. Pour permettre un déploiement effectif du Manifeste au-delà de ses seuls fournisseurs, le groupe Casino organise avec Earthworm des webinaires à destination des fournisseurs pour les impliquer dans ces démarches en leur présentant l’ensemble des outils à disposition. Outre les axes déjà identifiés, le Groupe poursuit sa mobilisation avec Earthworm en vue d’identifier des actions complémentaires, en lien étroit avec les pouvoirs publics, afin d’assurer la durabilité de la chaîne d’approvisionnement du soja importé.

Le groupe Casino a également mis en place conformément à sa politique de lutte contre la déforestation importée un système d’alerte facilitant la transmission d’informations sur les exploitations agricoles et leurs liens avec les chaînes d’approvisionnement de ses fournisseurs.

Le groupe Casino est conscient que la lutte contre la déforestation nécessite l’engagement de tous, au travers d’initiatives sectorielles si bien qu’il continuera de porter ses idées et actions auprès des autres acteurs avec la collaboration des ONG et des pouvoirs publics. Le Groupe participe ainsi à la plateforme Duralim et à la Soy Transparency Coalition.

Author: Ava Harvey